Print This Post Print This Post

Gino REA

Gino Rea / Rider SHARK
PROFILS

Né(e) le : 1989-09-18

Nationalité : GBR

Équipe : Intermoto Honda

Moto : Honda

N° Moto : 4

PALMARÈS
  • 2009 – 600 Superstock European Champion
  • 2008 – 3rd Superstock European Championship
  • 2007 – 12th Superstock European Championship
  • 2006 – first road races

Gino Rea / Rider SHARK Vainqueur de la Coupe 600 Superstock en 2009, Gino Rea débarque cette saison en Mondial Supersport avec le team Intermoto Honda. Né à Wandsworth le 18 septembre 1989, ce pilote britannique a commencé à courir en motocross à l’âge de 3 ans. Passé par le Supermotard, il a participé à ses premières courses de vitesses en 2006. Vainqueur dès sa première sortie à Mallory Park en 600, Gino a poursuivi son apprentissage avec le team Ten Kate Honda. Troisième de la Coupe Superstock en 2008, le pilote SHARK a remporté la compétition la saison suivante. Un succès qui lui ouvre les portes du Mondial Supersport.
Alors qu’il s’apprêtait à disputer le championnat du monde d’endurance 2010 au guidon d’une BMW, Matthieu Lagrivese retrouve aujourd’hui engagé en Mondial Supersport avec la 675 Triumph abandonnée dès la première course en Australie par Sébastien Charpentier. A bientôt 31 ans, le pilote SHARK aborde ce nouveau challenge avec sa sérénité habituelle. Né le 7 décembre 1972 à Lisieux, dans le Calvados, Matthieu roule sa bosse depuis suffisamment d’années pour aborder tranquillement les défis qui s’offrent à lui. Il en fut ainsi en 1998, lorsqu’à tout juste 18 ans le team Tech 3 lui proposa de finir la saison de Grands Prix 250 sur la moto de William Costes. Dans la foulée de cette expérience, le vaniqueur de la Coupe Cagiva 1996 fera avant tout carrière sur des 4-temps, en Supersport, en Superbike, mais surtout en Endurance. Ainsi, après plusieurs saisons infructueuses, Matthieu remporte son premier Bol d’Or avec le SERT en 2004. L’année suivante, il obtient son premier titre de champion du monde. Il décroche par ailleurs le titre de champion de France Superproduction, là encore avec Suzuki. De nouveau couronné en endurance en 2006 et 2008, Matthieu essaiera de démontrer cette saison qu’il peut être aussi performant sur un sprint de quelques kilomètres que sur deux tours d’horloge

Les commentaires sont fermés.