Print This Post Print This Post

GP D’Austin et Bol d’Or au programme des pilotes SHARK

Pour tous les passionnés de course moto, ce week-end était celui à ne pas manquer. Et bien sûr les pilotes SHARK étaient présents sur toutes les courses avec des réussites diverses. Aux Etats-Unis, à Austin (Texas), se tenait une course de Moto GP. En France, sur le circuit de Magny-cours, les nombreux pilotes SHARK présents se sont lancés le défi de réaliser le double tour de pendule du Bol d’ Or comptant comme ouverture du championnat du monde d’endurance.Le championnat Allemand ouvrait également les hostilités ce week-end.

A Austin, où avait donc lieu la deuxième manche de Moto GP. Les pilotes s’affrontaient ici sur un circuit inconnu par la plupart des pilotes. Seul les Teams Officiels MotoGP y avaient réalisé des tests. Ce circuit, le Circuit Of The America, COTA, long de 5,5km offre en plus de ses 20 virages la plus grande ligne droite du championnat de 1200m. Difficile alors pour nos pilotes SHARK MotoGP sur des machines CRT de rivaliser face aux prototypes. Encore une fois c’est Aleix Espargaro qui réalisera le meilleur résultat pour SHARK. Présent parmi les meilleurs en qualification il se classera 11ième et 1er CRT. Randy de Puniet son coéquipier ne parviendra pas à se positionner devant des prototypes et se classera 14ième et 2ième CRT. Michael Laverty finit 16ième et 4ième CRT. En Moto2 Scott Redding s’est, dans l’après-midi du samedi, offert sa première pole position avec un confortable avance. Malgré un bon départ le dimanche, il n’a pu tenir ce rythme toute la course et finira 5ième. SHARK réalise un tire-groupé puisque Johann Zarco finit 6ième juste devant Anthony West 7ième. En plus de ces bons résultats, Scott Redding prend la tête du championnat du monde Moto2 après 2 manches. En Moto3, la course s’est jouée en deux étapes puisqu’elle s’est vue être interrompue pour drapeau rouge et ne repartir que pour 5 tours. Un véritable sprint où nos pilotes se sont classés 5ième pour Miguel Oliveira et 23ième pour Eric Granado. Alan Techerchuta malheureusement et ne put finir la course.

Scott Redding : « Je suis bien sûr déçu de ne pas être sur le podium en partant de la première position. Mais ma cinquième place à l’issue d’une course difficile est tout de même gratifiant car je suis en tête du championnat. Avant la course nous savions que nous avions des problèmes avec les pneus et c’est exactement les mêmes problèmes que j’ai rencontrés pendant la course. »

A Magny-cours, nous avons retrouvé plus de 30 pilotes SHARK en passe de réaliser le Bol d’Or. Entre amateurs et professionnels ils ont tous pris le départ pour réaliser l’exploit de gagner ou finir cette course. Parmi ces pilotes Loris BAZ, également pilote Kawasaki en WSBK, a remporté l’épreuve brillamment avec son équipage du SRC Kawasaki. Seul un problème de selle durant la nuit est venu chambouler le plan qui se déroulait parfaitement. On ne pas dire que la course ait été aussi simple pour l’équipage du SERT de Vincent PHILIPPE. Bien que sur le podium et 3ième à l’arrivée, les premières heures de course ne se sont pas déroulées comme prévu. Nous avons même assisté à une scène surréaliste où Vincent PHILIPPE, venant de chuter et tout proche de l’abandon, est ressorti de l’ambulance pour récupérer sa moto et la rapporter au box. 4ième à l’arrivée Matt LAGRIVE du TEAM GMT 94 peut être déçu du résultat. Sans un problème de capteur d’allumage la seconde place leur était promise. 5ième au général et vainqueurs en Superstock nous avons assisté à une superbe course de la Suzuki du Junior Team LMS piloté par nos pilotes Baptiste Guittet et Etienne Masson. Un mot également à nos pilotes Gwen Giabbani, Guillaume Dietrich, Axel Maurin, Anthony Loiseau, Denis Bouan, Olivier Depoorter et le Team Viltais terminant tous dans le Top 10 de leur catégorie. Et un mot sur la déceptionde Karl Muggeridge sur la BMW numéro 99 abandonnant en début de soirée.

Loris Baz : « L’endurance nous donne une pression supplémentaire au Superbike, car nous roulons pour trois. Il faut toujours penser à trois. Mais j’en ai bien pris conscience l’année dernière avec les erreurs commises au Bol. Cette victoire montre que Gilles Stafler (le manager du team Kawasaki) n’a pas fait un si mauvais choix de pilotes. Depuis quelques années, on se rend compte que l’endurance est une longue course de vitesse. C’était très serré avec les machines de tête. C’est assez usant mentalement de gagner 15 secondes pendant un relais, et les reperdre pendant un autre. On a eu quelques petits soucis avec notre coque de selle cette nuit, et les mécanos ont fait du super boulot pour régler ça rapidement. Cette victoire est vraiment un gros travail collectif. »

Vincent Philippe : « Franchement, j’ai cru abandonner quand j’étais allongé à côté du mur après la courbe d’Estoril hier soir. J’ai tapé le mur, et je pensais avoir le pied cassé. Mon genou était très douloureux, et j’avais le dos bloqué. Quand j’ai vu que j’ai pu me relever et aller chercher la moto qui n’était pas trop abîmée, j’ai tout de suite repensé au championnat. Je me suis remotivé comme s’il ne s’était rien passé… malgré la douleur. Je suis donc content de cette remontée, je ne m’attendais pas à ça après nos deux erreurs. »

Pour l’ouverture du championnat d’Allemagne Damian Cudlin s’est offert le doublé en remportant les deux manches IDM, SBK Allemand à Lausitzring. Freddy Foray, nouveau venu en Allemagne a quant à lui terminé 7ième et 8ième pour ses deux premières courses.

A la semaine prochaine pour les résultats du WSBK d’Assen, en attendant n’oubliez pas de suivre l’actualité de SHARK sur le site internet ou le Blog.

Les commentaires sont fermés.