Print This Post Print This Post

Une victoire et de l’amertume pour Zarco

Durant l’espace de quelques minutes, Johann Zarco a été le vainqueur du Grand Prix de Catalogne. Le temps que la direction de course ne décide d’infliger au Français vingt secondes de pénalité pour une manœuvre jugée dangereuse, à l’encontre de Nicolas Terol, à la sortie du dernier virage du circuit de Barcelone.

Après avoir mis au pas Maverick Vinales qui s’était échappé avec eux, Zarco et Terol allaient se retrouver dans un mano à mano duquel se devait de sortir le vainqueur de ce Grand Prix de Catalogne. Parti en slicks sur une piste encore humide, Johann confirmait les progrès entrevus depuis le début de la saison en tenant tête au leader du championnat du monde 125 malgré une moto nettement moins rapide. « J’étais à l’aise, raconte Johann. J’avais pris un bon départ et je faisais attention car la piste était encore bien mouillée à certains endroits. Je tenais le rythme sans forcer … Franchement, j’étais facile. D’ailleurs, à trois tours de l’arrivée, Terol m’a fait signe de passer. » L’Espagnol qui voulait voir ce que le Français avait dans la manche, mais qui pensait aussi déstabiliser son adversaire a ensuite profité de la vitesse de pointe de son Aprilia pour repasser Johann à l’entrée du dernier tour. « Sa moto était vraiment plus rapide, mais il a sacrifié le dernier virage pour que je ne puisse pas mieux ressortir que lui, » explique le pilote Shark. Terol s’écartant légèrement sur l’extérieur, Zarco s’est engouffré à l’intérieur de l’interminable dernière courbe du circuit catalan pour ressortir collé à lui à quelques mètres de la ligne d’arrivée. « La chance de gagner mon premier Grand Prix était là, glisse Johann. J’ai tout donné et joué des coudes parce que je la voulais cette victoire ! »

La manœuvre de Johann Zarco n’a malheureusement pas été du goût de la direction de course. Du coup, alors qu’il avait réalisé une course splendide, intelligente et hargneuse, Johann a été privé de podium. Relégué en sixième position, le pilote Shark a dû ravaler sa déception. Triste épilogue. Car si la manœuvre de Johann Zarco peut porter à discussion, la pénalité qui lui a été infligée a été unanimement jugée disproportionné par le paddock. Jorge Lorenzo et Casey Stoner ont d’ailleurs pris la défense du pilote 125 en expliquant aux journalistes qu’il aurait dû, au pire, être reclassé en deuxième position. Un résultat qui lui aurait permis de s’emparer de la deuxième place du championnat du monde, et non pas de figurer en cinquième position comme c’est désormais le cas. Quoi qu’il en soit, Johann Zarco a démontré à Barcelone qu’il pouvait désormais battre Terol à la régulière. Crédité du record du tour, le pilote Shark devrait vite pouvoir monter sur la plus haute marche du podium.

Les commentaires sont fermés.