Print This Post Print This Post

Estoril, Grand Prix du Portugal, 29, 30, 31 octobre 2010

Comme en Australie quinze jours plus tôt, les mauvaises conditions climatiques ont sérieusement perturbé le Grand Prix du Portugal, avant-dernière épreuve de la saison MotoGP 2010. Les organisateurs ont même été contraints d’annuler les séances de qualification du samedi après-midi. Un peu plus clémente dimanche, la météo a permis des courses disputées sur une piste pratiquement sèche. Randy de Puniet a brillé en MotoGP en décrochant une belle sixième place tandis qu’en Moto2 Scott Redding est encore passé tout près du podium.

MotoGP, de Puniet avait les crocs

Randy De Puniet GP Portugal 2010Déterminé à bien finir la saison après un passage difficile, Randy de Puniet a pris un bon départ pour ensuite se battre avec Edwards, Hayden, Simoncelli et Dovizioso jusqu’à la ligne d’arrivée. Le pilote SHARK termine sixième à seulement deux secondes de la troisième marche du podium. « J’ai fait pas mal d’erreurs dans le virage numéro 1 qui m’ont coûtées du temps, confie Randy. Un coup je freinais trop tôt, un coup trop tard… Je n’étais pas bien dans ce virage, et cela m’a peut-être empêché de me battre pour le podium. A côté de ça, je suis content de ma course, surtout après tout ce que j’ai entendu sur mon compte ces dernières semaines. J’ai pris un bon départ, je n’ai rien lâché. On va maintenant essayé de terminer la saison en beauté à Valence. » Aleix Espargaro a été moins heureux. Le pilote Ducati est en effet tombé dès le premier tour de course. « Je n’ai pas compris ce qui s’est passé, lance l’Espagnol. J’avais eu un bon rythme tout au long des essais, je me sentais bien sur la moto… Je suis bien parti, passant de la onzième à la neuvième place, et puis j’ai perdu brutalement l’arrière, comme si j’étais passé sur une trace d’huile. Je suis vraiment déçu car je pensais pouvoir faire quelque chose de bien sur ce circuit. »

Moto2, un nouvel exploit pour Redding

Scott Redding GP Portugal 2010Scott Redding restera sans nul doute comme l’une des révélations du nouveau championnat Moto2. A Estoril, le pilote SHARK a encore fait sensation en revenant de la 24e position qu’il occupait sur la grille de départ pour se battre pour une place sur le podium. Au final, Redding doit se contenter de la quatrième place pour 0,012 seconde. « Compte tenu du fait que nous n’avons pas eu le temps de faire beaucoup de tours sur le sec durant les essais, le choix des pneus pour la course tenait de la loterie, raconte le pilote du team VDS. Nous avions opté pour le pneu arrière dur, et du coup l’adhérence était assez périlleuse en début de course, notamment là où la piste était encore humide. Au fur et à mesure que le revêtement séchait, j’ai pu augmenter mon rythme et attaquer. J’ai du prendre un peu des risques et réaliser quelques attaques musclées pour revenir aux avant-postes, mais j’y suis finalement parvenu. J’ai livré une belle bataille jusqu’à l’arrivée, mais je suis finalement incliné sur la ligne. Je suis tout de même content du résultat car nous partions de loin. » Derrière, Raffaele De Rosa a décroché son meilleur résultat de la saison en se classant sixième devant Anthony West et Gabor Talmacsi qui avait signé le holeshot après s’être offert la veille sa première pole position en Moto2. Parti lui aussi de très loin, Hector Faubel a également réalisé une jolie remontée pour aller empocher les points de la onzième place. Les autres pilotes SHARK ont été moins heureux. Jules Cluzel a dû se contenter de la dix-septième place à cause d’un problème de pneu arière alors que ni Alex Debon ni Mike Di Meglio n’ont pu prendre le départ. Le premier s’est de nouveau cassé une clavicule aux essais alors que le second a tout simplement été écarté de la grille. N’ayant pas envie de prendre de risques sous le déluge de vendredi, Mike n’a pas roulé le matin et n’a fait que quelques tours lors de la seconde séance libre de l’après-midi. Victime d’une chute samedi matin dès le début de la troisième et dernière séance d’essais libre, il n’a ensuite pas eu le temps de réaliser un chrono suffisant pour figurer sur une grille de départ établie au cumul des essais libres après l’annulation de la qualification.

125, mauvais choix pour Espargaro

Pol Espargaro GP Portugal 2010Alors qu’il venait d’enchaîner deux deuxièmes places en Malaisie et en Australie,Pol Espargaro a dû se contenter d’une dixième place au Portugal. Un résultat qui l’écarte définitivement de la course au titre de champion du monde 125. « Quand la course a été interrompue, nous avons décidé de monter des pneus pluie, raconte le pilote SHARK. Nous voulions tenter le coup en espérant qu’il allait se remettre à pleuvoir. Par rapport au championnat, il nous fallait tenter quelque chose. Malheureusement, la piste a séché et je n’ai rien pu faire. On a joué, on a perdu. » Efren Vazquez s’est lui classé huitième, avec des pneus slicks mais des réglages pluie. « Ce n’était pas non plus le bon choix, » déplore le coéquipier d’Espargaro. Johann Zarco a lui aussi manqué de réussite. Alors qu’il était bien parti et roulait derrière Pol Espargaro, le pilote SHARK qui avait reçu le soutien sur la grille de Jean Alesi est tombé dès le début de course en essayant de résister à Jonas Folger. « J’ai gardé trop de vitesse en rentrant dans un virage et je suis tombé, raconte Johann. J’ai pu repartir, mais un ou deux tours plus tard, je me suis fait à nouveau piéger par la pluie. C’est dommage car la dixième place au championnat s’éloigne. »

Les commentaires sont fermés.