Print This Post Print This Post

Les pilotes SHARK sur tous les fronts

Ce week-end était un à pointer dans le calendrier pour tous les fans de compétition moto. En effet, les 3 catégories majeures dans la vitesse avaient une épreuve en ce week-end du 27 Avril.

En MotoGP, après avoir posé leurs roues au Qatar et à Austin, les pilotes ont découvert un nouveau circuit en Argentine qui n’avait plus accueilli de grand-prix depuis 15 ans. C’est donc sur le circuit de Termas de Rio Hondo qu’a eu  lieu ce week-end le Grand-Prix RedBull de la Republica Argentina.

Scott Redding - MotoGP - Argentina 2014En GP, Scott Redding a été le meilleur représentant SHARK au terme de la course en se plaçant 14ème. Malheureusement il n’a pu suivre le rythme des tops opens car tout au long de la course,  il a été gêné par un manque de grip sur la roue avant lorsqu’il freinait. Aleix Espargaro a encore réussi un bon week-end mais la chute en course a ruiné le bon travail effectué et il ne peut terminer mieux que 15ème. Michael Laverty est 18ème.

En Moto2, Johann Zarco a réalisé de très bonnes qualifications mais son pneu arrière s’est détruit dès le début de la course et il a dégringolé au classement tour après tour pour terminer 18ème. Sam Lowes, quant à lui, a fait le chemin inverse. Qualifié en 22ème position, il trouve le bon réglage pendant le warm-up, ce qui lui permet d’étinceler en course et de se classer 8ème au final. Anthony West est 12ème, Robin Mulhauser 29ème.Johann Zarco - Moto2 - Argentina 2014

En Moto3, Livio Loi nous a offert une superbe course. Motivé par son anniversaire, il réalise la course qu’on attendait de lui depuis longtemps. Distancé au début, il continue de croire en ses chances de rattraper le groupe de tête et y parvient à deux tours de la fin. Malheureusement, dans le dernier virage, il ne peut se positionner sur le podium et termine 4ème. Quant à Miguel Oliveira, il a dû faire face à un problème mécanique sur la grille et n’a pu prendre part à la course. Ana Carrasco se classe  23ème, Eric Granado 19ème.

Sylvain Guintoli - WSBK - Assen 2014En WSBK,  les pilotes se sont retrouvés dans la cathédrale à Assen pour la troisième manche de la saison. Lors de la première course, SHARK place deux pilotes sur le podium. Sylvain Guintoli remporte la manche et Tom Sykes se classe 2ème. Loris Baz, qui a réalisé à l’occasion de cette course la première pole position de sa carrière, est 4ème. Alex Lowes, lui prend la 9ème place en cette première manche. La seconde manche a été plus compliquée pour nos pilotes. Annoncée comme course sur piste humide,  Sylvain Guintoli est parti à la faute et ne peut faire mieux que 9ème. Tom Sykes termine lui 4ème tandis que Loris Baz se classe 7ème. La superbe performance de cette seconde manche est à mettre au crédit d’Alex Lowes, deuxième, auteur de son premier podium en WSBK. Fabien Foret a connu un week-end difficile, ne terminant aucune des deux courses. Nos pilotes nous donnent tous les détails de leur week-end de courses ci-dessous. Au championnat du monde 3 pilotes SHARK sont toujours aux  3 premières places : Sykes est 1er, Guintoli 2ème et Baz 3ème.

Sylvain Guintoli : « Ce fut une course beaucoup plus positive qu’en Aragon, où nous avons eu des difficultés avec la piste froide. Tout de suite après Aragon, nous avons faits des réunions avec les responsables techniques d’Aprilia et changé pas mal de paramètres sur la machine. Ça a fonctionné et il était plaisant de constater que le travail avait payé. Le résultat a été bon à Assen, même si la température de piste était encore plus froide qu’en Aragon. »

Tom Sykes - WSBK - Assen 2014Tom Sykes : « Sylvain Guintoli imprimait vraiment un bon rythme au début de la première course et au départ j’essayais de le suivre. Je suis passé sur une zone humide au freinage, l’arrière a commencé à partir et j’ai dû sortir de piste. Je me suis retrouvé avec une sacrée tâche devant moi. La Ninja ZX-10R fonctionnait bien et je sais que j’aurais pu me rapprocher de Sylvain mais le doubler aurait été une autre affaire. Je suis assez content d’avoir fini deuxième de cette course. La seconde épreuve a eu lieu dans des conditions difficiles. Nous avions fait une petite modification sur le set-up de notre ZX-10R et ce n’était peut-être pas un bon changement. Le positif est que nous étions plus proches que d’habitude et rétrospectivement, je pense que nous avions la possibilité de mieux faire. Je suis donc satisfait, les pilotes les plus proches de moi au championnat ont eu une mauvaise course et cette quatrième place n’était donc pas un mauvais résultat. »

Loris Baz : « Je n’étais pas bien au début de la première course et j’avais failli chuter dans le tour de formation. Il y avait un virage qui était mouillé et j’ai manqué de peu de chuter. Après ça, j’étais un peu inquiet sur cette section mais j’essayais de suivre le rythme. C’était difficile au début mais je pense que j’aurais sûrement pu finir troisième. J’essayais de doubler Jonathan Rea puis les drapeaux rouges sont sortis. Nous n’avions pas assez de grip au début de la seconde course. Ça allait un peu mieux sur la seconde partie de la course mais il y avait vraiment peu de grip à l’arrière et c’était très dur. Ça a été un week-end difficile après avoir remporté la Superpole mais nous avons pris quelques points et évité de prendre trop de retard sur les autres au championnat. »

Alex Lowes : « C’est fantastique, ça a été une excellente course pour moi et c’est vraiment bien pour le team comme pour moi d’enfin monter sur le podium ! C’était une course sur piste mouillée, ce n’est jamais aussi bien qu’un podium sur le sec mais je suis très heureux et j’espère que cela lancera ma saison pour de bon après avoir été blessé. Le début de la saison a vraiment été difficile cette année, j’ai maintenant pas mal de points et un podium. J’espère continuer à progresser, de mon côté comme sur la moto, et voir si nous pouvons nous rapprocher des premières places sur le sec ! »

En Supersport, Lorenzo Zanetti prend la 5ème place.

Tandis qu’en France avait lieu le Bol d’Or à Magny-cours pour la dernière fois. Cette édition marquait le retour de Honda et la première course de la saison en championnat du monde d’endurance. Elle s’est déroulée dans des conditions très compliquées, ce qui a occasionné de nombreuses chutes et une fatigue extrême pour les pilotes. C’est, au terme des 24h, la Kawasaki 11 des pilotes SHARK Matthieu Lagrive et Nicolas Salchaud qui s’impose. La Yamaha GMT 94 se classe deuxième devant la Suzuki du LMS 72 des pilotes SHARK Etienne Masson et Baptiste Guittet. Malheureusement, la Suzuki 1 du SERT de Vincent Philippe n’a pu terminer la course, abandonnant au petit matin alors que ce dernier, heurté par une moto, se blesse  et ne peut reprendre  la course. Il était à ce moment en 2ème position. Autre malheur pour le Team Honda de Freddy Foray et Julien Da Costa en tête de la course pendant 21h mais devant abandonner à 3h de la fin sur casse moteur. La prochaine édition du Bol d’Or aura lieu au Circuit Paul Ricard le 19 et 20 Septembre 2015.

Kawasaki n°11 - Bol d'Or 2014Gilles Stafler, team manager Kawasaki n°11 (Matthieu Lagrive et Nicolas Salchaud) : « La plus belle victoire, c’était la toute première de l’équipe aux 24H du Mans 2010. Celle-ci est sans hésitation la plus dure, que ce soit au niveau des conditions climatiques, ou des difficultés que nous avons dû traverser tout au long de la semaine. Honnêtement, jeudi soir je ne savais pas du tout si on allait prendre le départ. Et samedi matin, je n’aurais jamais misé sur nous. Je dois remercier mon équipe, qui a encore une fois remplie parfaitement sa mission, ainsi que mes pilotes qui ont assuré. Matthieu a fait deux relais incroyables malgré sa condition physique (une vertèbre fracturée, ndlr), puis Greg et Nico se sont relayés pendant les 20 heures de course restantes. »

Suzuki n°72 - Bol d'Or 2014Damien Saulnier, team manager Suzuki LMS n°72 (Etienne Masson et Baptiste Guittet) : « C’est sûr que ça n’a pas été une course simple entre la météo, les aléas de course, les chutes, les ravitaillements, les changements de pneus… C’est la seconde sortie de mes mécanos après le FSBK au Mans et ça s’est plutôt bien passé. Je les avais prévenus que ce serait compliqué. A un moment, c’était un peu l’euphorie car on remontait dans le classement, et il a fallu un peu les reconcentrer car en Endurance, tout peut se casser la figue assez rapidement. Au final, c’est un superbe résultat de monter sur le podium avec cette petite bande. »


Les commentaires sont fermés.