Print This Post Print This Post

Premier podium en Superbike pour Sylvain Guintoli

En terminant troisième de la première manche de l’épreuve américaine du championnat du monde Superbike organisée sur le circuit de Miller Park, à Salt Lake City, Sylvain Guintoli s’est offert, lundi 30 mai, le premier podium de sa carrière dans une discipline où il évolue depuis l’an dernier.

« Ça fait vraiment plaisir, lâche le pilote Shark. C’est une forme de délivrance, j’ai l’impression de sortir enfin du tunnel. » Après de prometteurs essais hivernaux, et une excellente première séance de qualification lors de l’épreuve d’ouverture en Australie, Sylvain s’était en effet sérieusement blessé dès la première course de la saison. Mal parti, le pilote Ducati remontait rapidement sur les leaders lorsque sa moto s’est dérobée. « J’en ai pris une bonne, » commente-t-il sobrement. Main et cheville cassées, ligaments d’un genou pratiquement arrachés… Sylvain Guintoli n’a pas été à la fête lors des trois épreuves qui ont suivi en Angleterre, aux Pays-Bas et en Italie. « Piloter quand tu n’es pas bien sur la moto, c’est vraiment compliqué sur ce genre de machine, explique-t-il. A Donington, je me demande encore comment j’ai fait pour finir la course la course. Aux essais, je n’arrivais pas à faire deux tours d’affilée. J’ai récupéré au fil des semaines, mais durant tout ce temps je n’ai pas vraiment pu m’entraîner. A Assen, j’avais un bon rythme, mais j’étais encore juste physiquement. C’était mieux à Monza, et j’ai pu finir meilleur pilote Ducati sur un tracé pas vraiment à l’avantage de notre machine. »

La cinquième épreuve aux Etats-Unis a donc été la bonne. « Je me suis qualifié en cinquième position, sous la pluie, et j’ai pris un bon départ. Ensuite, j’ai attaqué comme un malade durant les premiers tours, ce qui est la clef en Superbike. J’ai été deuxième un bon moment, mais j’ai fait deux petites erreurs qui m’ont fait glisser à la troisième place. La deuxième manche a été un peu plus compliquée. J’ai roulé plus vite que lors de la première course, mais tous nos adversaires ont fait un bond en avant que nous n’avons pas réussi à réaliser. La moto ne ressortait pas bien des virages, je manquais de drive… Je me suis quand même bagarré avec Melandri et Rea. » Dixième du classement général du Mondial Superbike, Sylvain Guintoli espère que ce podium américain va définitivement lancer sa saison. « Les deux prochaines courses à Misano et Aragon devraient bien convenir à notre Ducati, » se réjouit le pilote Shark.

Les commentaires sont fermés.